Revue de presse: Deux grands rivaux en mission

Crédit photo: Journal de Québec


Dans les dernières années, les Diamants de Québec ont été l’une des franchises phares de la Ligue de baseball junior élite du Québec, en prenant part à quatre finales en cinq ans. Ils n’entendent pas céder leur place, mais leurs rivaux de toujours, les Alouettes de Charlesbourg, s’estiment prêts à ébranler leur règne.

La 73e saison de la LBJÉQ se met en branle samedi, tandis que l’ABC rendra visite aux Alouettes au parc Henri-Casault (14 h) et aux Diamants au stade Canac (19 h).

Les Alouettes avaient bouclé la dernière campagne au dernier rang de la division Financière Sun Life avec un dossier de 14-27. Ce rendement n’était pas étonnant, considérant la mégatransaction qui avait envoyé quelques joueurs clés aux Voyageurs de Saguenay.

Dans les mois à venir, l’équipe s’attend toutefois à récolter les dividendes de ce marché.« Cette transaction, c’était pour la saison qui débute et même la prochaine. On la referait sans la moindre hésitation parce qu’on a maintenant beaucoup de profondeur. On ne voit aucune faiblesse dans notre alignement et nous ne sommes pas si jeunes que ça », a mentionné le directeur général Patrick Lizotte.

Belle rivalité

Selon lui, les Alouettes misent sur « le meilleur lanceur de la ligue » en Olivier Mailloux. Les Samuel Lizotte, Mathieu Massicotte et Zachary Allard complètent aussi une rotation de lanceurs à toute épreuve, selon l’homme de baseball qui croit que les Diamants n’ont qu’à bien se tenir.

« On veut retrouver notre notoriété et on veut que ça devienne compliqué de jouer contre nous. Les Diamants, ils vont nous avoir dans les pattes. Ça fait longtemps que je n’ai pas vu un beau groupe comme le nôtre. La guerre de l’autoroute Laurentienne, elle va repartir », a promis Lizotte.

Diamants en confiance

Toutefois, oser croire que les Diamants céderont sans broncher la position de tête dans la région serait une grossière erreur.

Si les Alouettes estiment miser sur un atout de taille sur la butte, les Diamants n’entretiennent certainement aucun complexe avec leur artilleur Vincent Ruel.

« Tout part de lui, c’est notre meneur depuis des années. C’est à lui qu’on donne la balle en situation critique et c’est aussi lui qui la veut », a fait valoir le gérant Dominik Walsh, dont l’équipe fête son 25e anniversaire.

Offensivement, le coup de bâton d’Émile Bois et de Raphaël Prémont, entre autres, assure aussi à l’équipe d’inscrire sa part de points. « Je suis convaincu qu’on a encore l’équipe pour se rendre loin. On va encore aspirer aux grands honneurs, même si certains de nos gros joueurs ne seront pas là en séries parce qu’ils rejoindront leurs collèges américains », a noté Walsh.

Vers une ligue collégiale

Parlant de l’exil de certains joueurs québécois dans les collèges juniors, le président de la LBJÉQ, Rodger Brulotte, continue de croire que la création d’un circuit collégial québécois serait la solution idéale.

« Il y a une volonté et des discussions en ce sens. Je n’ai rien contre le fait que certains joueurs s’enrôlent dans de gros programmes universitaires américains pendant quatre ans. Mais les collèges juniors, combien de nos jeunes en ressortent avec un diplôme ? Et combien percent vraiment ensuite dans le baseball ? », a-t-il dit.

Dernières nouvelles

Social

Partenaires

Vallieres Services financiers
Pneu 20
Facteur R
Restaurant Le Montagnais
Gestion Lac
IGA Boucherie Chouinard
Transport JD 2000
Caron et Guay
Emile Larochelle
Mécanique J. Clair
Coop de Ste-Foy
Claude Cinq-Mars
Constructions DP
Clinique de l'auto Higgins
Compta DC
CRN
Balloune Shop

Partenaires

Tetu
Capitales de Québec
Pepsi
Vertdure
captodor